« C’est une tragédie qui se répète quotidiennement : on mange mal autour des Champs-Elysées. Au mieux, le touriste peut s’offrir une nourriture prétentieuse ou stéréotypée. Au pire, il se voit contraint d’embrasser les sandwichs à vomir des enseignes à la chaîne. Fort heureusement, une poignée de Gaulois tente de conjurer le sort. Il y a le Hide rue du Général Lanrezac, bistrot français tenu par un cuisinier japonais. Soit la cantine quasi-officielle du patron de la table bis du Plaza Athénée.

Et puis, il y a la brasserie Baroche, lancée par le chef-patron éponyme en 2011. Si David Baroche ne cache pas son amour pour le cochon (le jeune quadra s’est d’ailleurs placé aux portes du podium du dernier et très sérieux championnat du monde de pâté en croûte), reste que les autres propositions enchantent sans peine. Il y a l’entrecôte de bœuf, sa béarnaise (non industrielle) et ses grenailles rôties, le burger « basque » articulé autour de poivrons, oignons doux, ossau-iraty et d’un addictif ketchup de cerises noires ou encore les joues de bœufs confites accompagnées de mousseline de pommes de terre. » Lire la suite